PARCE QUE TU EN ES UN !

 

En réponse au chaos qui s’enracine sous chacun de nos temps, j’entends nombre de mes frères citer l’exploit de l’hybride ghana-boy qui aurait vouer au néant,en un seul clique de briquet, toute une génération politicienne de pègre. Au Bénin, les miens désespèrent,en effet, de ce que notre terre n’eût point encore porté un tel héroïsme. Alors que nous pouvons oser plus simple. Simple mais singulier. Comment ?Soyons une différence et œuvrons à être contagieux.
” Combien n’a t-on pas chanté ce discours ? ” me retorquerez-vous !
Oui, c’est un discours loin d’être nouveau. Nous n’avons nullement la prétention de découvrir la pierre philosophale. Mais si seulement nous pouvions essayer de donner un contenu potable à ce discours, nous ne serons pas loin d’un miracle. Que comprendre alors par faire simple mais singulier? Simple et singulier, d’abord dans nos têtes, ensuite dans nos propos, et, surtout dans nos actes. Et ceci, individuellement.
Vous m’oppserez une floppée de cas où cet idéal n’a servi que d’ascenseur aux plus habiles d’entre nous, pour ne pas dire, aux plus rusés . Et, moi, je vous dirai qu’il n’y a de modèle que soi-même. Oui, pourquoi ne pas travailler à en être un? Le seul, pourquoi pas ? Alors, Que les mailles de votre observatoire ne retiennent que l’unique part encore saine de tous ces esprits qui empestent notre ascension. Un jour, certainement, vous vous bâtirez. Et, avec votre troupeau, vous débusquerez le meilleur des pâturages pour ce bled.
Beaucoup trop souvent, nos bergers n’ont su que traire. Mais toutes les fois que chacun arguera, en bon damné et défaitiste, qu’on n’y peut rien, nous nous enliserons.PIRE, nous effaçons notre être.
Cette terre mérite des rêves thérapeutiques qui bien que singuliers pourront féconder le solfège d’un âge particulier pour nous. Rien n’est encore perdu. Mais Rien ne sera gagné dans la fuite. Nous y sommes !
Alors, accorde mieux ta tête à tes actes pour la symphonie qui gagne. Apprends à soigner ta pensée; et tes gestes se corrigeront. Pendant que ces mots me tombent, je nous imagine murmurant : “il n’a rien compris”. Non, il ne s’agit pas de comprendre jusqu’à à l’habitude des malheurs. Alors, au lieu de jouer à tout comprendre tout en demeurant dans les abysses de l’ineptie de l’inaction, ose allumer ton flambeau. Car, j’ai beau paraître insignifiant pour cette oeuvre, je refuse d’être petit, juste le temps d’être un homme. Des hommes au delà de la virilité qui aujourd’hui ne cesse de nous avilir. Voilà ce qu’il nous faut aujourd’hui ! Rien ne peut être changé que d’abord par soi. Surtout quand personne ne veut te suivre. Aussi t’incombe-t-il le devoir d’user de la clef dont tu disposes. Pour ouvrir ton âme non pas à l’héroïsme mais au minimum moral commun. Pour servir de miroir non déformant à ta famille, à tes voisin, à tous les tiens. D’ici et d’ailleurs. D’aujourd’hui et de demain.
Un jour, tous viendront à toi. Et, leurs semences fleurissant te citeront ; et tu seras chanté.*
Sois de la meilleure graine qui contamine si bien.

El-Katib AYIHOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *