Comme au premier Soleil

Le brumaire du jour rituel de nous deux irradie mes fragiles souvenirs

Le soleil mammaire de mes soifs aveugles disent tes peines

Soleils des nuits insomniaques de nous deux

Sur le mont des sommeils calcinés de tes yeux

Tes yeux brasier triomphal des sillons de ton cœur

Ton cœur brûlant des joies de l’embouchure

 

Ce jour pagaie des chaines de sables

Torrent d’oasis roulant le long de la vallée de mes peurs

Jour de pleurs initiatiques de Soleil majeur

De l’irrémédiable plongeon dans les courants d’écumes insondables

Jour des ailes témoins de la certitude des cieux inexplorés

Jour ariane des cils charmes de l’infini

Chantant sur les ailes des galaxies inouïes

Disant au croissant sa soif éternelle de lys auréolé

 

Et mon souffle confiant scande soyeux

Je suis le totem des Etoiles mystérieuses

Je suis le gardien inviolables des flambeaux galactiques

confiés au creux absolu des terres, eaux et cieux

Tout à la fois

Pour la vie

Sans bride

Sans ride !

 

Sandry Richard GBETEY

Un coin de mars, ce 02 avril 2018 …

 

Pour dire joyeux anniversaire aux yeux de Celle qui, pour moi, vécut la flamme pascale de mes premières larmes, nu.

Pour dire mes hommages, à l’Autre dont les ondes illuminent l’envers du décors.

Les racines nourricières du décors où ses mains, jusqu’au bout du printemps dernier, ensemencèrent mille promesses!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils