CHER FRÈRE MIGRANT AFRICAIN, L’HEROÏSME NE PAIE PAS QU’EN FRANCE, MAIS IL FAUT QUE CE SOIT ACCOMPLI EN FRANCE POUR QUE TON PROPRE PRÉSIDENT EN TIENNE COMPTE

Mamoudou Gassama, un jeune Malien de 22 ans, un migrant clandestin en France, reçoit, depuis le lundi 28 mai 2018, les honneurs de la République française : Emmanuel Macron lui déroule le tapis rouge à l’Élysée puis naturalisation et emploi garantis. Ceci, pour avoir escaladé à mains nues un immeuble pour sauver un enfant suspendu en l’air au 4e étage. C’était le samedi 26 mai 2018 à Paris.

Mais alors que le processus est enclenché pour sortir le jeune Malien de sa situation irrégulière de migrant sans papiers et sans emploi en France depuis septembre 2017, le Président malien, IBK, lui téléphone et lui demande d’aller servir son pays où il serait intégré d’office à l’effectif des forces spéciales maliennes. Ce qui met le jeune homme dans un dilemme : se la couler douce dans la neige ou aller jouer au patriote sous le soleil de son pays qui connaît désormais son existence ?

Voilà de quoi faire des émules ! Alors, sont sauvés de la misère ceux qui se reconnaissent des dons de Spiderman, Batteman, et quoi encore… Rendez-vous en France. La nationalité vous y est garantie. Et du paradis dont vous auriez forcé la porte au péril de votre vie, vous pourriez recevoir l’appel téléphonique de votre président de la République prêt à vous envoyer un avion spécial pour votre retour en héros. Bref, Africains, il y a d’emplois pour vous, pourvu que vous alliez justifier votre existence et vos aptitudes professionnelles sur la tour Eiffel. Gare à qui osera se plaindre encore de chômage en Afrique. Vous n’avez qu’à sortir le Gassama qui sommeille en vous pour bénéficier de votre part de soleil.

Colbert Tatchégnon DOSSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *