Puisqu’on ne meurt jamais tout entier

De chaque graine qui éclate survit l’Essence De chaque fleur qui s’éteint survit l’effluve De chaque nuit qui fond survit la saveur De chaque aube consumée survit la poésie De chaque bulle qui s’efface survit le souffle De chaque trêve qui meurt survit la Paix De chaque houle qui descend survit le limon séminal Puisqu’on ne meurt jamais tout entier Le semeur, à Jupiter et Terre nourricière, fait confidence Maitresse des flammes esquisses, l’Abeille prend Lisez la suite

Le Parti Social Libéral (USL) au Bénin : l’enfant né avec des dents !

  Où est-il né, l’enfant ? Depuis le 24 mars 2018 l’univers politique béninois s’est élargi à un nouveau parti. Cela se passe donc au Bénin ; un pays que tout le monde n’arrive pas à situer sur la carte du monde.  La République du Bénin est un petit pays africain (de par sa superficie de 114.763 km² et sa population de 10 008 749 habitants, d’après le RGPH4 de   2013). Mais cet adjectif « petit » n’a Lisez la suite

Le jour vient

Le jour vient où l’ombre ne pourra brouiller l’horizon… Ce jour-là, palmes et ronces chanteront le requiem de cette masure Ce dernier né des mondes aux rides curieusement millénaires Ce monde qui ne tient plus qu’à une poutre! Poutre vermoulue des airs gris Aigreurs des chants de cygne Signe de la fin des temps Les temps d’esclavage L’esclavage des Lettrés ombres obscures au pied de ce monde de fauves. Et ces temps de gorges nouées Lisez la suite

Evaluation intellectuelle des enseignants du secondaire

« C’est un échec révélateur de graves lacunes à divers niveaux », dixit l’écrivain Colbert T. DOSSA Le samedi 12 janvier 2019 s’est déroulée,  sur toute l’étendue du territoire national, une évaluation destinée aux enseignants de l’enseignement secondaire général. Comme on pouvait s’y attendre, cela s’est soldé par un échec car le taux de participation aux épreuves serait largement inférieurs 0 à la moyenne, d’après les tendances issues de divers forums d’enseignants ou de syndicats : les Lisez la suite

Pour toi qui viens.

Je dépose au large des deux rives du temps qui passe le flot de labeurs Je chante des rêves de splendeur au temps qui danseJe regarde au loin des silhouettes de colombes enjouéesLes nuées disent tes louanges L’horizon aux deux rives fit charpenteLe Ciel s’ouvre de son torrent de grâcesQui jusqu’à nous draine généreux des courants de promesses Je te prends sous les ailes des airs cadencésJe te couve de mes orages enfiévrésPour élever ta Lisez la suite